Promotion

gratter sur Scratchmania




La capacité d’exercice d’une entreprise à faire des investissements sur les jeux d’argent comme les jeux de casino en ligne, le poker, les courses ainsi que les paris en sport est libre en France depuis le mois de mais 2010, malgré que celle concernant les jeux de grattage et de loteries reste encore interdite par la loi parce qu’ils sont classés parmi les jeux de hasard non addictifs pour les gens et cela pourra donner aux gens de mauvais foie. Cette interdiction de la part de la loi était faite pour ne pas attirer les joueurs à faire ce jeu comme un moyen pour trouver de l’argent facilement et pour que ces derniers ne puissent non plus être accro au jeu de hasard, car c’est un jeu et pas un moyen pour trouver de l’argent. En plus de cela les jeux de hasard ne sont pas permis de jouer dans la France et cela reste une coutume qui n’est pas à enfreindre, mais à respecter par tout le monde sans exception.

Pour voir que les entités qui éditent des jeux en d’argent en ligne, il y a déjà une entité de contrôle qui  fait des inspections des jeux qui existent sur internet et qui supprime immédiatement ces jeux quand ils ne sont pas en mesure de suivre les normes des jeux en ligne. C'est-à-dire que cette entité de contrôle regarde ceux qui enfreignent la loi des jeux en ligne et supprime immédiatement les jeux qu’elle trouve hors norme comme les jeux de hasard et les jeux de grattage en ligne qui est encore interdit d’exploitation en France ? De plus de cela, elle constate les éditeurs de jeux qui ne sont pas en règle avec la loi comme les éditeurs clandestins et les éditeurs qui éditent encore des jeux de grattage alors qu’ils savent que c’est interdit cela.

Les lois qui sont en vigueur pour les jeux de loterie et de grattage en ligne :

Il n’y a pas longtemps, l’entité de contrôle ARJEL a donné une bonne leçon au logiciel de jeux de Néogames, un éditeur qui est un leader pour les jeux de loteries en ligne et les jeux de grattage en ligne qui ont fait et donné satisfaction aux joueurs français avec ces 100 jeux de grattage en ligne et les machines à sous et qui a fait des bonus comme un prix pour les joueurs et aussi d’autres jeux comme les machines à sous. Ces jeux de grattage ont été créés et exploités de manière illégale et malhonnête parce que l’éditeur a utilisé des noms qui font de ces jeux des jeux normaux en ligne comme Stratch2cash, ou bien Win grattage ou même PrimeGrattage, ou Winning ou bien encore Hopa.com, avec ses noms, l’éditeur de jeux pense qu’il échappera aux prospections faites par l’ARJEL et ce étai le cas il y a un moment, mais ils ont été découverts en fin de compte par l’entité de contrôle et ils ont eu un avertissement de la part des autorités françaises.

Ces jeux ont été menacés de mise en demeure pour la cause de sa malhonnêteté et de l’édition des jeux de grattage en cachète. Et la loi leur a donc dit de quitter le marché français la mi-août dernière, car les autorités ont marre de lui dire ce qu’il doit faire ou pas avec ces différentes menaces alors que la société continue à faire le sourd pour les jeux qu’elle édite en cachète et par malhonnêteté. Cette réaction de l’éditeur du logiciel Néogames doit être même sanctionnée d’une bonne caution et de pénalisation, car c’est très mal de la part de cette entreprise ce qu’elle a fait avec ces jeux.

Il y a aussi la Belgique qui est en train de lutter contre les genres de litige comme le ces de Néogames et l’autorité, en effet, elle devrait adopter les mêmes règles que la France pour lutter contre les genres d’éditeur de logiciel illégal et qui enfreignent les lois et cette action devrait être toujours contre ces genres de litiges, car plus on est sévère plus les gens et les éditeurs de logiciel suivent la loi à la lettre.

Mais est-ce que la loi est dans ce cas très juste envers toutes les entités qui éditent les jeux de grattage en ligne ?

C’est ce qu’on espère voir de la part de l’autorité française, car il y a sur le marché la Française des jeux qui est une propriété de l’Etat et qui fait tout ce qu’elle veut avec l’édition de n’importe quels jeux, mais que l’Etat ne dit rien à ce propos alors qu’avec les autres entreprises éditeur de jeux en ligne qui existent sur le marché l’Etat joue le dur sur l’application des règlements qui régissent l’univers des jeux en France.


Tous les articles