Promotion

gratter sur Scratchmania




Très bonne année pour la Française des Jeux, l’année 2012 a permis à cette société spécialisée dans les jeux de hasard et d’argent en France de réaliser un record historique dans ses recettes. Et cela avec un peu plus de 12 milliards d’euros soit exactement 12,1 milliards.

D’après une publication de la Française des Jeux le jeudi 3 janvier, une réalisation d’un chiffre d’affaires record a marqué l’année 2012 pour elle. Ainsi, comparées à celles de 2011, les réalisations de cette année ont été supérieures avec une augmentation de 6,1 % soit 12,1 milliards d'euros de chiffre d’affaires. Ainsi, pour l’entreprise, le cap des 12 milliards d’euros de recettes a enfin été franchi.

Au passage, on sait que l’Etat détient 72 % des actions de la FDJ. Et d’après un rapport de l'opérateur de jeux, ce qui a favorisé ce résultat fut certainement le fait que l’année 2012 avec ses trois vendredis 13, deux de plus qu’en 2011, avait un calendrier exceptionnel pour les jeux de hasard. Elle comportait également des dates telles que 10-11-12, 12-12-12 et 21-12-12 qui ne peuvent qu’être des dates importantes aux yeux des joueurs. D’autant plus que les JO de Londres et la compétition européenne de football Euro 2012, deux évènements sportifs de dimensions internationales ont énormément rapporté dans les recettes des paris sportifs de cette même année. Il faut tenir compte aussi des quatre « cycles longs » cette année-là au jeu Euro Millions, c’est à dire plus de huit tirages sans que quelqu’un remporte la cagnotte. En 2011, 2 seulement avait lieu.

Ainsi, grâce surtout à ces cycles longs de 2012, par rapport à 2011, les recettes d’Euro Millions accusaient une hausse de 6,9 % d’après les informations de la FDJ, les ventes s’élevant cette année à 1,6 milliard d’euros. Et la FDJ de rapporté aussi qu’un gros lot atteignant le plafond du jeu de 190 millions d'euros a été atteint pour la première fois. Pour les gains à l’Euro Millions en France, un nouveau record a été gagné par un joueur resté anonyme des Alpes-Maritimes, ce dernier ayant touché la somme colossale 169.837.010 euros.

Pour le Loto, la hausse est de 1,2 % par rapport à 2011 avec 1,5 milliard d’euros générés par les trois vendredis 13 et l’évolution du jeu lancée au mois d’octobre. Et les informations de la FDJ soulignent même que ce jeu lancé en 1976 a offert à 41 joueurs de gagner plus d’un million d’euros.

Par ailleurs, réunis sous le nom « Illiko », les jeux de grattage ont affiché 44 % des recettes totales de la FDJ, et cela, en réalisant des ventes s’élevant à 5,4 milliards, soit 7,5 % de progression comparée à 2011. Le Cash nouvelle édition 2012 avec 362 millions de tickets vendus, le Millionnaire relancé depuis 2011 pour son 20e anniversaire avec ses 48 millions de tickets vendus et le Black Jack avec ses 240 millions de tickets vendus ont été les jeux de grattage les plus populaires auprès des joueurs français.

A travers 34 300 points de vente implantés dans 12000 communes, la FDJ accusait une vente directe qui s’élevait cette année à 11,7 milliards d'euros contre 400 millions d'euros pour les jeux en ligne. On compte 26,3 millions de joueurs selon la FDJ.

Le seul jeu ayant accusé une baisse cette année est Le Rapido/Amigo, un jeu considéré par les spécialistes comme étant très addictif. Cette baisse, avec un chiffre d’affaires évalué à 1,4 milliard d’euros, était de l’ordre de 4,2 %. Et cela, en dépit du fait que ce jeu se trouvait longtemps en tête des classements des jeux. Mais selon la société de jeux, ce qui explique une telle situation est le fait que la conjoncture économique fait toujours de ce jeu une victime. De plus, l’entreprise a constaté cette tendance à la baisse depuis quelques années. Mais les modérateurs du jeu qui ont été mis en place ont aussi été pour quelque chose dans cette régression des ventes.

En outre, les points de vente physique ont eu une croissance de 29 % avec 1,37 milliard d'euros de vente concernant les paris sportifs si en 2011, la somme était de 1,06 milliard. Mais pour le secteur en ligne, les recettes de ces paris ont baissé par rapport à 2011, décalant de 74 à 70 millions d’euros.

Pour finir, le budget de l’Etat a obtenu une contribution d’une valeur de 3 milliards d’euros en 2012 par la FDJ d’après ses rapports. Une somme dont 2,85 milliards viennent des prélèvements sur les mises. Soit une progression de 118 millions d'euros comparée à celle de 2011. En effet, prélèvements sur les mises, reversement de réserves, impôt sur les sociétés et enfin, les dividendes ont constitué cette contribution. Mais encore, le sport pour tous a bénéficié d’une subvention de la Française des Jeux par le biais du Centre national de développement du sport (CNDS), d’une somme de plus de 200 millions d'euros.


Tous les articles